Privilégier le désherbage mécanique, une option plus écologique !

Vous souhaitez limiter l’utilisation de substances chimiques et polluantes sur vos plantes, vos cultures ou votre terrain agricole ? Sachez que la solution actuellement qui est la plus utilisée et appréciée auprès de pas mal de cultivateurs concerne le désherbage mécanique. Il s’agit là d’une méthode efficace ainsi que performante qui permet de traiter sa culture et d’éviter l’usage de produits chimiques. Le désherbage mécanique est un moyen révolutionnaire qui apporte de nombreux avantages dans le milieu de l’agronomie. Gain de temps, travail avec précision et haute performance, productivité accrue, assure une excellente aération des cultures… Autant de points forts lors de l’utilisation de la technique de désherbage mécanique.  Envie d’en savoir davantage sur le sujet ? Focus.

Désherbage mécanique : disposer des appareils techniques essentiels

Actuellement, il est possible de retrouver de nombreux équipements puissants et pratiques pour la réalisation d’un projet de désherbage mécanique. Une entreprise de location de remorque et autres équipements agricoles peut vous proposer des services de location d’appareils innovants permettant d’effectuer cela. Les outils comme la bineuse, la herse étrille, la houe rotative est les plus indispensables afin de réaliser un désherbage mécanique de sa culture. Chacun de ces appareils a leur propre fonction. La bineuse permet de couper les racines. La houe rotative sert de pioche et arrache les adventices. Quant au dernier outil, il est d’une grande utilité sur des sols agricoles de nature caillouteux.

Désherbage mécanique : apprendre à bien manipuler les outils

Lorsque vous avez en main tous les outils indispensables pour la réalisation d’un désherbage mécanique, il est essentiel de bien s’en servir. N’oubliez pas de lire avec soin les notices d’utilisation des appareils de désherbage. Si vous avez du mal à comprendre la manipulation des équipements pour désherber, demandez au professionnel proposant la location de remorque et autres outils dans le milieu agricole de vous aider. Sachez que celui-ci se fera un plaisir pour vous renseigner sur la bonne manière d’utiliser chaque appareil afin de désherber.

Désherbage mécanique : s’informer avant de réaliser cette technique

Pour avoir un excellent désherbage de ses champs, s’informer sur le sujet est l’une des étapes importantes à effectuer en premier lieu. Sur de nombreux sites en ligne, il est possible de retrouver diverses informations concernant cette technique. Demander des conseils à d’autres particuliers qui ont effectué un désherbage mécanique peut également vous aider. L’aide d’un professionnel en la matière est aussi recommandée pour désherber parfaitement vos cultures. Il faut avouer que le désherbage mécanique est une pratique actuellement tendance dans le milieu de l’agriculture. Beaucoup d’agriculteurs apprécient cette technique qui évite l’utilisation de produits toxiques et chimiques pour les végétaux. Cette méthode des temps modernes afin de prendre soin de ses cultures permet d’obtenir de bons résultats satisfaisants. Grâce au désherbage, le taux de minéralisation de votre sol augmente. Pour un excellent rendu final, cette technique doit être espacée de dix jours au maximum. Si vous effectuez quotidiennement le désherbage mécanique de vos cultures, vous risquez d’avoir un mauvais résultat.

Apprendre l’écologie à ses enfants

L’écologie n’est pas qu’un sujet d’actualité, c’est la survie de la planète qui en dépend. En effet la Terre semble être un élément fragile dans l’univers où elle se trouve. À force d’exploiter les ressources disponibles, de continuer à polluer la planète, on ne fait qu’accélérer la destruction de la planète, que modifier et que menacer son équilibre fragile. On doit alors savoir la préserver.

Pourquoi s’adresser aux enfants ?

L’apprentissage est bien plus facile si on le commence dès le plus jeune âge. De plus, les nouvelles générations sont bien plus concernées par la destruction de l’environnement. Elles doivent donc prendre conscience des changements en étant sensibilisées. Pour ce faire, on peut commencer par des simples gestes au quotidien que les enfants puissent imiter comme le rejet des catalogues papier au profit des catalogues en ligne comme le catalogue Action. On peut par la suite les initier au recyclage en faisant des petits travaux de bricolage. Cela leur inculque des bons réflexes et de développer en eux un intérêt profond pour l’écologie. C’est aussi un bon début pour une démarche zéro déchet pour les enfants.

Comment inciter les enfants à devenir responsables ?

Les premières sensibilisations par rapport à la protection de la nature qu’on puisse faire avec les enfants consistent à inculquer en eux l’amour et le respect de la nature. Pour ce faire, on peut par exemple les emmener en vacances à la campagne. Cela leur permettra de se familiariser avec tous les éléments qui composent la nature. Ils peuvent jouer dans l’eau de la rivière, aller dans la forêt, toucher les plantes, rencontrer ou voir de près des animaux de la ferme ou des animaux sauvages dans leurs milieux naturels etc. Ces moments leur permettent d’observer mais aussi de comprendre petit à petit la fragilité de la nature. De cette manière, ils pourront plus tard reconnaître pourquoi il est important de la protéger.

S’appuyer sur les livres pour illustrer certaines idées

Il serait difficile pour un enfant de comprendre l’intérêt du tri sélectif ou encore pourquoi ne pas polluer l’environnement. Pour faciliter l’éducation, mieux vaut donc utiliser des moyens qui correspondent à leur capacité dont les livres.

Pour sensibiliser les tout-petits, on peut utiliser des livres d’histoires d’animaux, des livres à toucher ou à coloriage ou encore des imagiers qui les intéresseront certainement.

De plus, on peut trouver différentes sortes de collection sur le marché. Il y a même des catégories en fonction de l’âge de l’enfant.

Pour les plus grands qui sont plutôt actifs, on peut leur acheter des livres qui leur proposent des activités à faire pour approcher l’écologie.

Comment choisir le bassin d’eau ?

Qui n’a pas rêvé d’un jardin aquatique pour une ambiance relaxante et élégante ? Que votre espace soit grand ou petit, découvrez nos conseils pour obtenir un résultat à la hauteur de vos ambitions.

Un bassin d’eau dans le jardin est déjà une grande réussite, mais y installer des poissons est le summum du plaisir. Si vous avez ce projet en tête, vous devez d’abord bien choisir le type de bassin. Un bassin à bâche est assez complexe à installer mais propose différentes formes et différentes tailles. De plus, ce type de bassin a l’avantage d’être économique et très résistant face aux intempéries. Celui à coque quant à lui est très facile à installer. Il vous suffit de creuser un trou selon la forme du modèle choisi.

Pour ce qui est de l’équipement, l’installation d’un bassin nécessite une pompe, un filtre et un jet d’eau. Les filtres et les pompes doivent fonctionner sans interruption pour éviter la formation de saleté, surtout pendant les périodes chaudes. Ils peuvent néanmoins être débranchés lors du nettoyage intégral du bassin.

Comment choisir l’emplacement du bassin ?

Il est important de savoir qu’un bassin a besoin de soleil, et ce, pendant au moins 5 à 6 heures par jour. Vous devez donc prévoir son installation dans un endroit ensoleillé. Il est conseillé de le placer dans l’axe sud-ouest et d’éviter de le mettre sous ou près d’un arbre en raison des feuilles qui vont tomber en automne.

L’accès à l’eau est aussi essentiel puisqu’une pompe doit être alimentée. De plus, si vous choisissez de l’agrémenter avec des plantes, l’entretien de ces dernières nécessite un point d’eau à proximité pour leur arrosage. Dans ce cas de figure, il est important d’évaluer les futurs emplacements des plantes afin qu’elles ne soient ni trop à l’ombre ni complètement à découvert.

Quelques conseils pour les petits jardins

Pour ceux qui ont un jardin relativement étroit et qui ne peuvent pas se permettre de choisir un grand bassin, sachez qu’il existe des petits modèles jolis et pratiques. La coque est par exemple un accessoire petit et très résistant. Il y a également des bassins miniatures qui permettent de créer une ambiance chaleureuse et sympathique dans un espace restreint.

Pour ceux qui ne disposent que d’une terrasse ou d’un balcon, ces bassins miniatures sont les meilleures alternatives. Pour d’autres conseils sur le jardin aquatique ou sur la décoration d’un espace vert en général, retrouvez de plus amples informations et plus d’articles sur le site www.miroirdeau.be.

Au Cameroun, l’écologie crée des emplois !

Dans ce grand Etat d’Afrique Centrale où la forêt tropicale s’étends sur des dizaines de milliers de kilomètres carré. Grâce à une biodiversité unique au monde, le pays des Lions Indomptables a gagné comme surnom, sur la scène écologique mondiale, le “concentré d’Afrique.”

Et pour cause, avec près de 10.000 espèces différences de plantes, c’est pas moins de 19% du territoire national qui est protégé, soit quasiment un record pour les pays de cette région.

Et puis, il y a des projets écologiques, comme à Tayap, magnifique petit village, lui aussi unique en son genre. Les arbres y protègent les grands singes. De la cime, l’horizon ne représente qu’une immense ligne verte séparée avec le bleu du ciel. Tout est calme. Seul le chant des oiseaux, plusieurs centaines d’espèces différentes, trouble le silence.

Situé à une petite centaine de kilomètres de la capitale, Tayal est construit à l’image de ce que faisaient les israéliens au seuil de leur indépendance: un kibboutz. Il s’agit donc d’un village d’agriculteurs, tous unis et alliés, dans un seul but: créer un espace de cultivation écologique, un verger biologique sans engrais non-naturels. Pour arroser le seul, on y utilise des technologies nouvelles qui permettent des économies d’énergie et d’eau. Et pour engrais, le compost est la solution unique.

Dû au fait que soixante-dix pourcent des citoyens du pays vivent grâce aux ressources naturelles, les débouchés économiques qui découlent de l’agriculture sont essentiels. Et pour le gouvernement, la lutte contre le pillage écologique est essentielle. Ces dernières années le Cameroun a noté une destruction de 0,65 % de ses surfaces forestières. Cette perte nette, qui est la résultante d’activités illégales (sur-exploitation des sols, culture sur brûlis), est combattu par les gendarmes au même titre que les légionnaires français tracent les pilleurs des ressources naturelles en Guyane.

Tayap est un village tout nouveau au Cameroun. Il est né du projet fou d’Adeline Flore Samnick et d’une dizaine de ses collègues, il y a à peine 8 ans. Grâce à une campagne de financement internationale, l’association créée avec ses amis commence à se développer réellement vers 2014. Cette année là, un investissement de 1.500€ va permettre le développement des premiers vergers.

“Chaque année, nous prenons des micro-crédits que nous remboursons tous les six mois. Cela nous permet de payer la main d’œuvre, déjà plus de cent saisonniers, qui peut défricher les champs et commencer les récolte. Dès que nous avons récupérer le fruit de notre labeur, nous remboursons les instituts de crédit et réinvestissons dans nos plantations” explique le responsable de ce village agricole.

Et le village, vainqueur du prix international Wikivillage et de donations de l’Agence France Développement, va même jusqu’à proposer des séjours d’éco-tourisme. “Les touristes, de France ou d’Amérique, viennent ici et profitent d’éco-gîtes, de maisons d’hôtes. En général, nous les recevons par groupes de 5, et nous leur proposons une immersion dans le village. Ils voient comment on vit et comment on développe notre pays en enrichissant son sol et en créant de l’emploi.”

“L’association Agripo en charge de Tayep emploie trois agents techniques à temps plein. Nous leur offrons le logement et des espaces cultivables pour mener leur agriculture. Quinze emplois verts ont été créés grâce au programme des vergers écologiques de Tayap. Notre souhait est d’arriver à créer cinquante emplois verts courant 2016.

” La forêt du Cameroun est le deuxième massif forestier le plus important d’Afrique après celui de la République Démocratique du Congo (RDC). Soit environ 22,5 millions d’hectares. C’est le 5e rang africain du point de vue de la diversité biologique. Dans les années 2000, le secteur forestier représentait le deuxième poste d’exportation, après le pétrole. Il emploie plus de 45 000 personnes et représente plus de 7 % du PIB.

Les différentes caractéristiques des emballages écologiques

Les emballages une fois utilisés sont souvent jetés par les consommateurs. Les déchets représentés par les emballages sont donc considérables aussi bien en ce qui concerne leur quantité, mais aussi en matière d’impact sur l’environnement.

 

En quoi consiste un emballage écologique ?

 

Les emballages écologiques sont des packagings utilisant des procédés innovants et des matériaux favorisants leur caractère réutilisable, et pas seulement en matière de recyclage, et diminuant l’impact des déchets qu’ils génèrent sur la nature. Le mode de consommation des emballages a longtemps mis l’accent sur leur caractère jetable. Avec les emballages écologiques, la consommation des emballages se concentre désormais sur leur caractère réutilisable et respectueux de l’environnement. Qu’il s’agisse de simples cartons ou d’emballages fabriqués par un conditionneur produits pâteux et liquide. Pour être écologique un emballage doit non seulement être récupérable et utilisable dans un cycle continu en favorisant l’utilisation de matériaux recyclables ou biodégradables mais aussi inoffensifs pour l’environnement. Le cycle de vie et les matériaux utilisés pour la fabrication d’un emballage écologique est donc le trait qui le distingue d’un emballage classique. Les emballages écologiques ont un cycle de vie particulier afin de limiter le gaspillage et l’impact sur l’environnement.

 

Le cycle de vie d’un emballage écologique

 

Le cycle de vie des emballages écologiques caractérisé par cinq processus. Le premier est la réduction des matériaux. Il s’agit de limiter l’utilisation d’emballages superflus, c’est-à-dire d’éliminer le suremballage. En effet, en évitant le double emballage et en réduisant leur poids et leur taille, les emballages écologiques permettent de générer moins de déchets. Le second processus du cycle de vie d’un emballage écologique est la réutilisation des matériaux. Cette réutilisation peut se faire dans le but réutiliser l’emballage pour des fins similaires ou identiques dans les cas où c’est faisable. L’exemple le plus flagrant est la réutilisation des bouteilles en verre. Le troisième processus est le recyclage des matériaux. Cela permet de diminuer le volume des déchets produits par les emballages et de moins gaspiller les ressources. Les matériaux d’emballages propices au recyclage sont notamment ceux à base de fibre de bois (cartons et papiers), l’aluminium (cannettes et boites de conserve) et le verre (bouteilles et bocaux). Un recyclage efficace doit permettre de limiter les coûts de récupération des matériaux afin qu’il soit inférieur à la valeur des matériaux récupérés. Le quatrième processus concerne les emballages qui sont composés de plusieurs matériaux. La récupération consiste à séparer les parties recyclables d’un emballage pour les réutiliser. Enfin, le cinquième processus est la valorisation. Ce processus est lié aux recyclages et à la récupération. La valorisation des déchets d’emballage consiste non seulement à les réutiliser dans le recyclage, mais aussi à les utiliser en tant que source d’énergie au lieu de les enfouir.

Installer une PAC air/air dans une entreprise industrielle

En ce moment, la PAC air/air a attiré d’innombrables entreprises afin d’apporter une énergie propre et tout à fait renouvelable au sein de leur localité. Ce dispositif est nettement bénéfique selon les professionnels. Il offre plusieurs avantages considérables. Toutefois, il est important de demander les conseils d’un expert lors de son infstallation.

Continue Reading “Installer une PAC air/air dans une entreprise industrielle”

High bay led, un éclairage de choix pour les industriels

Pour un éclairage phare en milieu industriel, entre autres un local de production pour le secteur agroalimentaire ou un entrepôt pour les producteurs de PPN, les luminaires high bay led sont grandement conseillés. Ces luminaires assurent tant quant à leurs performances qu’à leur durée de vie. Des modèles divers sont disponibles au choix sur le marché. Continue Reading “High bay led, un éclairage de choix pour les industriels”

Installer un gazon artificiel sur son balcon

Quoi de plus agréable que d’avoir un petit coin de paradis à porter de main ? Autrefois, le gazon artificiel était conçu uniquement pour le sport. Plus récemment, il a commencé à faire l’objet d’une idée de décoration assez tendance, notamment pour le jardin. Continue Reading “Installer un gazon artificiel sur son balcon”

Usage de sac plastique personnalisé : un geste écologique

Les déchets actuels en matière de sachet en plastique sont considérables. A cet effet, il est impératif de prendre des mesures strictes pour réduire notre pollution liée à l’emballage. Pour ce faire, l’usage d’un sac plastique personnalisé constitue parmi les meilleures alternatives. Continue Reading “Usage de sac plastique personnalisé : un geste écologique”

Ça vous tente d’utiliser des goodies et supports publicitaires écologiques ?

Tout comme l’emballage, les équipements et matériels pour PLV contribuent à la pollution de la planète. Pour réduire les effets néfastes de l’usage des plastiques et PVC sur l’environnement, pourquoi ne pas opter pour les supports écologiques ? Continue Reading “Ça vous tente d’utiliser des goodies et supports publicitaires écologiques ?”

Les salles de sports vertes : mythe ou réalité ?

Dépenser de l’énergie dans une salle de sport pour ensuite la convertir en électricité, c’est actuellement possible. Il existe actuellement des salles de sports qui disposent de machine capable de fournir de tel résultat dont la grande majorité se trouve aux Etats Unis mais aussi en Hong Kong. Continue Reading “Les salles de sports vertes : mythe ou réalité ?”

La conservation d’énergie une méthode écologique

Ce n’est pas seulement avec un peu de verdure ou avec du recyclage que l’on peut être rendre son habitat écologique. La conservation d’énergie est aussi l’un des plus avantageux techniques pour tendre vers le respect de l’écologie. Voici donc les cinq pratiques minimum afin de débuter votre aventure dans l’économie d’énergie. Continue Reading “La conservation d’énergie une méthode écologique”