Energie renouvelable et mouvements sociaux : l’exécutif explique

Les manifestations et mouvements sociaux battent leur plein car les responsables semblent ignorer les revendications. En effet, les réponses concrètes apportées se reposent sur les mesures liées aux catastrophes écologiques. Est-ce le bon moment pour en parler ? Eléments de réponse avec un artisan électricien francilien.

Ecologie

Mesures concrètes proposées

Afin de mener un processus d’adoption des énergies renouvelables, les particuliers ont besoin de mesures d’accompagnement efficace. Le ministre de l’Écologie a également rappelé les objectifs de baisse de consommation des énergies fossiles de 40% d’ici à 2030. Cette mesure est annoncé au moment où les mouvements sociaux sont de plus en plus intenses et commencent à se radicaliser, en témoigne la dégradation quotidienne de biens publics dans plusieurs métropoles françaises.

L’ambition est grande mais le timing est quelque peu maladroit. En effet, si les automobilistes  sont rassurés car les mesures d’accompagnement et de restriction semblent effectives, les efforts à fournir au niveau des foyers reste ambigus. Si la volonté gouvernementale de mettre en place des mesures d’accompagnement notamment une prime à la conversion appliquée aux chaudières reste à concrétiser, elle est nécessaire pour accélérer l’abandon du carburant primaire au profit des énergies renouvelables.

Grogne populaire à apaiser

François de Rugy assume les politiques fiscales gouvernementales, y compris celles appliquées par les artisans professionnels. Répondant aux critiques acerbes des leaders du mouvement gilets jaunes, le ministre remplaçant de Nicolas Hulot a parlé de la politique fiscale gouvernementale pour rassurer, tout en rappelant les mesures prévues et celles envisagées à l’avenir. On se demande si les mesures sont utilisées pour stopper l’hémorragie ou pour inciter les manifestants à arrêter les frais.

Conclusion

Il est dommage de proposer de mesures aussi concrètes en réponse aux revendications populaires actuelles. Selon électricien Le-Chesnay, On se demande si les français vont pouvoir assimiler les bienfaits de ces mesures. Le véritable problème c’est que les revendicateurs ont très peu de moyen pour, eux-aussi, permettre à leur famille de vivre une transition énergétique sans mettre à mal un confort si durement obtenu. Comment pourrait-on aider ces concitoyens mécontents avec des mesures sur l’écologie, alors que les revendications portent sur le pouvoir d’achat ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *