Se chauffer au solaire thermique chez soi, combien ça coûte ?

chauffer au solaire

Vous avez peut-être déjà remarqué ces panneaux solaires équipés d’un réservoir, juchés sur le toit des maisons. Ils servent évidemment à produire de l’eau chaude, mais pas seulement pour se laver ou faire cuire les pâtes. Car il est possible de chauffer toute une maison au solaire thermique, et en plus la dépense donne droit à un important crédit d’impôt.

L’énergie solaire thermique, qu’est-ce que c’est ?

Le public confond trop souvent l’énergie solaire thermique et l’énergie solaire photovoltaïque. Cette dernière est créée en utilisant l’effet photoélectrique du soleil, permettant de transformer les photons en électricité. En revanche l’énergie solaire thermique est créée grâce au rayonnement du soleil, qui permet de réchauffer un fluide ou un gaz.

Vous l’avez compris, c’est notamment ainsi que l’on obtient de l’eau chaude en plaçant le dispositif sur un toit. Mais c’est également ainsi que l’on peut chauffer une maison, à l’aide de dispositifs installés là où les rayonnements solaires sont les plus forts.

L’énergie solaire thermique est relativement bien vue des Français. L’édition 2018 du sondage « les Français et les énergies renouvelables » de l’agence Opinion Way, montrent que 90 % d’entre eux souhaiteraient que l’État encourage cette filière.

Comment l’énergie solaire thermique peut-elle chauffer une maison ?

Les dispositifs solaires thermiques disponibles aux particuliers, sont principalement destinés à chauffer de l’eau. À partir de là 3 principes sont disponibles pour alimenter une maison en chauffage.

Le plus commun est d’envoyer l’eau chaude ainsi produite directement dans une chaudière. Dans cette configuration le liquide chauffe la chaudière, qui elle-même consomme le gaz, le bois ou le mazout qu’elle contient.

Un autre principe consiste à chauffer directement le logement afin de diminuer les pertes calorifiques. Il s’agirait par exemple d’injecter l’eau chaude dans un plancher chauffant. Bien entendu ce principe est plus facilement réalisable sur une construction que sur du bâti.

Le troisième principe est une variante du second. Si les propriétaires possèdent déjà un plancher chauffant alimenté par une résistance, ils peuvent se servir du solaire thermique pour chauffer un ballon d’eau chaude, lui-même chauffant le plancher. La résistance en charge de produire l’eau chaude du ballon serait ainsi moins sollicitée, permettant aux propriétaires de diminuer leur facture d’électricité.

Se chauffer au solaire thermique, combien ça coûte ?

Une maison de 100 m² située à Marseille aura besoin d’environ 15 m² de panneaux solaires thermiques. On peut raisonnablement estimer à 13 000 € le prix de vente de cet équipement, plus de 3000 € de frais de pause et de mise en route. Budget total : 16 000 € environ.

En revanche le coût augmente au fur et à mesure que l’on se dirige vers le nord. En région parisienne il faudra plutôt tabler sur 20 m² de panneaux pour se chauffer au solaire thermique. Un budget qui grimpe à 20 000 €, mais qui heureusement peut être compensé par différentes aides de l’État.

Financer un chauffage solaire thermique pour sa maison

Les propriétaires peuvent compter sur le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Ce dispositif finance 30 % des dépenses engagées dans l’achat du matériel. Pour 20 000 € d’équipements solaires thermiques, cela représenterait donc un remboursement de 6000 € de la part du Trésor public.

Il reste donc 14 000 € à financer, par exemple en recherchant le meilleur taux de prêts travaux. Pour l’obtenir, les propriétaires devront d’abord présenter un devis signé par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

En pratique le banquier sait que cette dépense va leur permettre d’économiser sur leur budget énergie. Il en déduit que leur capacité de remboursement n’en sera que meilleure, et peut donc, en théorie, leur accorder un meilleur taux d’intérêt.

Attention toutefois à ne pas se jeter sur la première offre. Des taux bancaires trop importants pourraient fortement abaisser la rentabilité de l’opération. Comme toujours lors de la préparation de projets de rénovation énergétique, plusieurs tours de calculette s’imposent.

Attention également à ne pas financer l’achat et la pose de solaire thermique avec un prêt personnel. Il est préférable de choisir le crédit à la consommation affecté, moins cher et surtout plus protecteur. Au cas où un tribunal annulerait la vente du matériel suite à un défaut de fonctionnement, le crédit serait lui-aussi automatiquement annulé.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *