Un programme RSE efficace pour l’immobilier

Le secteur de l’immobilier a fait son petit bonhomme de chemin bien longtemps avant l’année 2001. Où, l’idée de la Responsabilité Sociétale des Entreprises est apparue pour en améliorer certains points. La RSE a donc embrasé la quasi-totalité des maillons de l’immobilier, mais quels impacts positifs sur le secteur de l’immobilier ?

La RSE

La notion de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) fait recours à la prise en compte des aspects sociaux; environnementaux et éthiques; en plus des autres activités et interactions connues par les entreprises (Économie-Finance-Ressources humaines…).

Suite à de multiples modifications, elle est rendue public en 2017 par la loi Sapin 2. Et pour faute de compréhension, plusieurs dirigeants d’entreprises se sont approprié cette notion; soit pour montrer que leur entreprise assumait les responsabilités ou pas. Il existe dès lors plusieurs pratiques de la RSE.

La RSE comporte des objectifs et des modalités qui font d’elle ce qu’elle est. Les entreprises doivent apporter leur contribution au développement durable tout en communiquant au public certaines informations en dehors de celles financières.

En 2001, la RSE s’est introduite progressivement dans le secteur de l’immobilier en montrant tous les nouveaux apports qui pourront rehausser ledit secteur.

Interaction entre RSE et Immobilier

La relation entre l’immobilier et la RSE couvrait les aspects suivants : environnement, économie et social. Toutefois, il importe de souligner que la RSE peut être incorporée à un projet sur l’immobilier de sa conception jusqu’à son occupation par une société ou autre.

Dès la conception d’un projet immobilier, le programme RSE se révèle être innovante en associant toutes les parties concernées par la conception et en incorporant la localisation et les dispositions pour les déplacements futurs.

Lors de son exploitation, la communication avec le propriétaire doit être maintenue pour d’éventuelles rénovations. Et les employés doivent être formés sur l’utilisation des équipements nouveaux.

Sur le plan environnemental

Le principe est tout simple : diminuer considérablement l’empreinte du carbone. Il est vrai que ce principe n’a pas connu l’intervention de la RSE avant de s’installer. Cette anticipation concernant l’évaluation de l’empreinte carbone s’est très vite changée en une opportunité; qui a permis d’avoir des certifications dans l’industrie immobilière. Plusieurs entreprises immobilières européennes ont vu le jour et excellent dans le domaine à l’instar de celle d’Alain Taravella (1ère en France).

Difficilement détectable mais comportant une grande portion. Le plan social porte sur la diversité dans tout son ensemble et non sur la parité des hommes et des femmes. Cette diversité dont il s’agit en fait est l’inclusion dans les filières anciennes et expérimentées. Des jeunes et moins jeunes et dans les industries dites masculines la diversité hommes et femmes. Sur ce plan, la RSE identifie l’emploi, l’éducation et la culture comme ses piliers en accordant une certaine considération au partage et à l’accès.

Le volet économique et financier

A par contre un certain retard sur les deux premiers. Toutefois, par ce biais, il a été possible de mettre sur le marché des obligations vertes (green bonds) qui ont des exigences en matière de reporting. Cet événement a déclenché bien d’autres et aujourd’hui, les acteurs en assurent la pratique adéquatement.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *