Bien préparer les repas avec une cocotte-minute

La gastronomie est un des sujets importants de notre époque moderne. Elle n’a jamais été si saine d’un point de vue sanitaire. Pourtant nous commençons à être de plus en plus nombreux nous avancer des questions quand nous essayons de décrypter les étiquettes des produits à acheter et les modes de cuissons qui sont bon un jour et mauvais le lendemain comme la vapeur, le gril, la cocotte-minute…

cocotte-minuteNous sommes tous les jours bombardés de « vérités » contradictoires. Tel ingrédient va être la star du jour et nous éviterait telle maladie, et le lendemain une surdose de ce même produit nous en apporterait une autre… Il nous faudrait ingurgiter 5 fruits et légumes quotidiennement. Mais pas trop de sucre, cependant il faut en manger tout de même, pas beaucoup d’alcool…

Cependant un verre par jour ferait du bien (surtout un verre de rouge, à cause des tanins…), des féculents, des céréales, des oléagineux, de l’huile ou pas d’huile (c’est aussi la question !) … Des ingrédients laitiers, du soja, de la viande, du poisson… Cependant plus de thon rouge (en cours de disparition en raison de la surpêche) … Et surtout pas de saumons élevés en « batterie » saturé de mercure et de métaux lourds. Il faudra aller à la pêche aux vitamines, aux pesticides, aux sels minéraux, aux oligoéléments, aux fibres, aux oméga-3, cuit, raisonnables, vapeur, cru, bio, raisonnés…

STOP plus de dictats, moi je cuisine avec ma cocotte-minute !

cocotte-minuteGardons notre bon sens et notre sang-froid. Un vieux proverbe « intelligent » nous propose d’être mesurés en toute chose et ça… C’est plus intelligent. Un soupçon de tout et énormément de rien. Nous consacrons moins de temps que nos anciens pour faire les petits plats qui nous font du bien. La ratatouille et les ragoûts seront moins consommés. Les légumes sont en toutes saisons fraichement ramassés ou surgelés cuit en cocotte-minute… A l’intérieur des ville importantes, l’artisan-commerçant est très souvent une importante enseigne qui contient tous les ingrédients. C’est comme ça ! Profitons de ce que nous apporte les époques modernes tout en étant très vigilants. Par exemple, il vaut mieux acheter le pain de votre boulanger… Ou celui qui contiendra le moins de produits à l’intérieur de sa composition. Ou cuisiner rapidement avec sa cocotte-minute…

Les chose simples ne le sont pas toujours !

Le pain, par exemple, c’est tout simple, de la farine, de la levure, de l’eau et du sel. Vous y trouverez parfois de l’huile (olive, parfumée…) ou des herbes pour un pain à l’italienne ou provençal, ou même du lait, du beurre… Du sucre pour la brioche. Cependant, parfois rien de plus étrange que des trucs indéfinis, des huiles de coprah ou de palme, du sirop de glucose et tout ce qui fera que la composition comportera un listing trop long… Bien plus longue celle des achats pour la semaine. Rien d’étonnant de constater que le petit voisin fait voir un début d’embonpoint. En 2 tartines de pain de mie acheté au supermarché, avec de la confiture bien sucrée, il aura mangé plus de calories qu’avec une bonne baguette tartinée à la confiture bio… fringale non calmée…

cocotte-minuteMais que mangeons-nous en réalité ?

Vous seriez surpris à la lecture de quelques étiquettes… Il faut une grande imagination pour prévoir ce qu’il est possible de trouver sur un jambon coupé et emballé, par exemple. Mais ceci explique souvent les écarts de coût. Sur une étiquette les produits seront listés en relation avec l’importance de leur dose à l’intérieur de l’ingrédient. Il est évident que votre jambon affiche en 1er produit : de l’eau… Mais ce n’est pas celle qui est contenue naturellement à l’intérieur de la viande. « On » lui en a rajouté (ne rêvez pas !) … Avec une seringue pour faire monter le poids de l’ingrédient (la masse). Votre produit affiche du sucre ? Comment, mais la viande n’a pas de sucre ! Celui-ci a été rajouté, il n’était pas suffisamment naturellement agréable pour être vendu…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *