Choisir un emplacement immobilier : les critères à considérer

Choisir le terrain d’implantation de son bien est une étape cruciale dans l’étude d’un investissement immobilier. Il s’agit d’un élément déterminant pour la rentabilité du projet. Une raison pour laquelle il est important de faire preuve d’une forte capacité d’analyse pour entamer la sélection.

Le mode de vie des futurs résidents repose surtout cette décision. De nombreux points sont à considérer pour cette procédure à l’instar de l’urbanisation, de l’état du bâti, de l’isolement, etc. Pour vous aider dans cette alternative, la suite de cet article va vous révéler les différents critères à entreprendre.

Les différentes taxes locales

Avant de choisir l’emplacement de son bien immobilier, il faut tenir compte des différentes taxes que l’administration va récolter. Comme pour le plan local d’urbanisme, ces derniers dépendent également de la commune qui gère le territoire. Dans cette mesure, il est important de se faire accompagner par un courtier en construction.

Vous pouvez visiter vendre-un-terrain.be par exemple pour trouver de plus amples informations à ce sujet. Par ailleurs, dans la majorité des cas, la taxe d’aménagement, la taxe foncière ainsi que la taxe d’habitation sont toujours présentes. Le montant de ces derniers diffère d’une localité à une autre. Même une parcelle à tarif raisonnable peut faire l’objet d’une imposition importante.

La localisation géographique du terrain

En ville ou à la campagne, dans une parcelle isolée ou urbanisée, facilement accessible ou non, la localisation du terrain constructible fait partie des critères à prendre en compte. L’évaluation de ce détail permet de prévoir son futur mode de vie après la reprise de la résidence. En connaissant l’emplacement de son bien immobilier, il sera plus facile d’anticiper les besoins potentiels du projet.

La notion du goût et de la préférence vont jouer un rôle décisif dans cette mesure. En fonction de ses habitudes quotidiennes, on peut choisir entre un endroit plus calme et un autre plus animé. La considération de celle-ci consiste également à obtenir un aperçu de son prix au mètre carré.

La configuration de l’emplacement

Il est important de souligner que toutes les opérations de construction, depuis la conception jusqu’à la réalisation, reposent sur l’état du bâti. Le bien immobilier doit forcément d’adapter à la configuration du terrain. Un plan architectural peut convenir à certaines localités, mais pas à d’autres.

D’ailleurs, les manœuvres à effectuer sont plus nombreuses pour une implantation en pente que sur une surface plane. Un projet immobilier doit alors dépendre de la sélection du lieu. L’intervention d’un professionnel en BTP est d’une importance capitale dans cette étude. C’est lui qui va proposer à l’investisseur les constructions adaptées à la superficie choisie.

Le plan local d’urbanisme

Afin de déterminer les réelles restrictions qui pèsent sur le terrain choisi, il faut impérativement consulter le plan local d’urbanisme. Il s’agit d’un document administratif qui renferme les règlements et les normes à suivre en matière de construction. Dans son contenu, il montre les zones constructibles avec les configurations autorisées.

Lorsque le projet ne convient pas aux prescriptions de celui-ci, le mieux est de se tourner vers un autre emplacement. Il faut tout de même reconnaître que ce programme varie d’un territoire à un autre. C’est la commune qui décide de son montage et de la rédaction de ses textes.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.